Concept          Voir les annonces          Ecrire une annonce
Accueil
Je Partage
Mon Jardin
conseils


retour au menuRetour à la liste des conseils

Préparer le sol en automne



Nous y voila ! La belle saison s’efface peu à peu, la durée du jour et de la nuit sont presque équivalente, la pluie nous gratifie de ses bienfaits et un « léger » rafraichissement se faire sentir…. Ca sent la mise au repos de nos terrains !

Mais comment profiter au mieux de cette saison et être sûre de mettre en place les conditions les plus favorables pour nos cultures de l’année prochaine ?

Tout d’abord, posons-nous la question de savoir pourquoi la saison de l’automne est la meilleure saison pour procéder aux amendements, pour préparer son sol ?

L’automne et le printemps sont les 2 saisons où la vie du sol est en pleine effervescence : L’activité microbienne est à son paroxysme. Température du sol, ensoleillement et taux d’humidité : les conditions sont optimales pour le développement et l’activité des micro-organismes et autre faune présente dans la terre.
vers de terre
En pleine forme et très dynamiques, ils se tiennent donc prêts pour digérer, agencer, repartir et faire profiter au mieux votre sol des amendements que vous allez pouvoir effectuer.

Pour que l’amendement (en matière organique ou en minéraux) que vous apportez soit le plus profitable possible, il faut que votre sol soit apte à le recevoir dans de bonnes conditions… Et que les « cuisiniers » du sol soient à leur poste de travail !


Pourquoi mettre son sol au repos ?


Tout au long de la saison de production, nos plantes ont puisé certains éléments dans le sol. Préparer sa terre pour une « cure de repos » revitalisante est nécessaire en vue de réintroduire de la fertilité et donc de refaire les stocks d’énergie du sol pour la future saison de production.
Mais ce n’est pas tout : Il s’agit également d’améliorer les qualités physico-chimiques du sol. C'est-à-dire, sa composition, sa texture mais aussi la manière dont sont agencés tous les éléments présents.


Tout ceci ne peut se faire qu’à la faveur d’un processus de transformation sur une durée suffisamment longue : mise au repos de la terre en automne, dodo en hiver, et réveil en douceur au printemps.
Pour mettre le sol au repos, les maîtres mots en matière de repos du sol, sont "amendement" et "paillage".

L’amendement


Contrairement à l’engrais, l’amendement s’entend comme un enrichissement de la fertilité du sol. C’est un processus long de transformation ;
L’engrais lui, à une action « flash », dont l’objectif est de booster LA PLANTE.

Pour faire travailler votre sol, 2 types d’amendements sont possibles : minéral ou organique

Pour ma part, j’utilise les 2 :
Mais en gros : un sol « trop » riche en matière organique (plante bio-indicatrice la plus commune : ortie), ne sait plus comment agencer au mieux les éléments fertilisants ; Ils restent donc « non digérés », ne sont pas intégrés au processus de vie du sol. Ils peuvent même à terme, bloquer ce processus et empêcher l’assimilation d’autres éléments par le sol et donc par la plante.
Par ailleurs, la matière organique ne possède pas en elle les capacités de rétention de l’eau. La plante a donc les racines dans un substrat riche, mais dans lequel elle ne peut puiser correctement les éléments. Dans ce cas, on s’attachera d’avantage à faire un amendement minéral en vue de recréer les éponges du sol. Les micro-organismes pourront alors faire le travail de réagencement des éléments fertilisants du sol.


terre argileuse
L'amendement organique concerne les terre plutôt lourde (argileuse), caractérisée par l’apparition de crevasse en surface lors de sècheresses.
Dans ce cas : pas de problème de rétention d’eau, mais des matières fertilisantes à réintroduire. A l’inverse du sol humique, l’idée est de remettre de la fertilité dans un complexe argilo-humique bien présent.
Ces indications sont données de manière générale. Certaines terres ont des propriétés qui induisent un amendement plus spécifique (amendement calcaire pour les terres acides par exemple).

De la bonne utilisation de l’un…et de l’autre !
D’une manière générale, un « mélange » de ces 2 amendements est tout à fait envisageable… Même préconisé !
Pour ma part, je suis l’heureuse propriétaire d’une terre plutôt lourde et argileuse. Je rajoute toujours de la poudre de roche volcanique, sous forme brut (type « Eifelgold ») ou sous forme « énergisé » (type « activateur de sol AMU ». Les 2 sont micronisés pour offrir aux micro-organismes un maximum de facettes ou ils peuvent s’accrocher, se multiplier… et travailler efficacement !

Amendement pratiqué ? Protection à peaufiner !
paillage
Une fois que vous avez pratiqué l’apport d’amendement, il faut protégerles sols du climat hivernal : on paille, on paille et on paille !
Offrir une belle couverture hivernale à votre terre, c’est assurer à la faune du sol un taux d’humidité et une chaleur adéquate pour leur activité ; Mais c’est aussi assurer une protection pour les végétaux encore en place et cela évite qu’à la faveur de fortes pluies, les substances nutritives ne soient lessivées. Le paillage permet par ailleurs de « tamponner » l’excès d’azote du sol et mobilise l’azote de l’air en vue de sa décomposition….

Pour finir : votre sol vous offre la possibilité d’éviter les corvées de labour ou retournement de la terre au printemps (néfastes pour les micro-organismes).
En automne : Une armées de vers de terre, soutenus par des myriades de bactéries se lancent à la reconquête d’une bonne fertilité et d’une meilleure compostions des sols. Vous n’avez rien d’autre à faire que de leur offrir les meilleures conditions possibles pour qu’ils puissent mener à bien leur mission.
A vos paillage et amendements, jardiniers !



retour au menuRetour à la liste des conseils




JePartageMonbureau.fr  JePartageMonGarage.fr  JePartageMonJardin.fr  untoitpourlesabeilles.fr
DesFleursDanslaVallee.fr  recuperation-essaim-abeilles.com  Contact webmaster  Mentions légales