Concept          Voir les annonces          Ecrire une annonce
Accueil
Je Partage
Mon Jardin
conseils


retour au menuRetour à la liste des conseils

Le sol : les différentes couvertures d'hiver


Les couvertures hivernales sont la condition sine qua non pour pratiquer un jardinage le plus naturel possible. C’est en effet à l’abri sous cette couche, que les vers de terre et autre magiciens du sol peuvent pratiquer leur travail de fouillage, d’aération, de réorganisation des éléments et de digestion des substances nutritives.
En gros : vous paillez, et « ils » travaillent : l’échange me parait être clairement en faveur du jardinier au naturel !

Pour revitaliser votre sol pendant la saison hivernale, vous avez à votre disposition différentes techniques de paillage :
Engrais vert, fumure, paillage carboné (Mais… Vous pouvez parfaitement combiner ces apports, au contraire)

Engrais vert


Il s’agit alors de semer une jachère dont l’objectif est de fouiller et d’enrichir le sol. L’idée est d’améliorer la porosité la terre tout en lui apportant de quoi refaire ses stocks d’énergies.
Le principe de l’engrais vert est de se servir des caractéristiques et des racines des plantes.
L’idée est mettre en place des « plantes engrais » type légumineuses (trèfle, luzerne, sainfoin…) et des plantes dont les systèmes racinaires vont décompacter les sols. Donc, déjà pendant la période de croissance végétale, cet engrais vert va avoir un impact positif sur la terre.
Mais ce n’est pas tout ! Une fois la phase de croissance végétale terminée, et avant la floraison, on procédera au fanage de cette jachère. C'est-à-dire qu’on coupera la jachère la plus à ras possible de la surface, tout en laissant les racines sous terre sous terre.

vers de terre Ainsi, vous offrirez un habitat « clé en main » pour les vers de terres et autres faunes du sol lorsque les systèmes racinaires rentreront en décomposition.
De plus, le sol est nourri et protégé par la surface grâce au couvert végétal, mais également sous la surface du sol, par la remise à disposition des réserves non utilisées des plantes (puisqu’elles sont fauchées avant la floraison).
Une jachère engrais vert « relais » entre 2 saisons de production, est à mettre en place après les récoltes, mais avant la fin du mois d’octobre.
Mon exemple de prédilections : Seigle/ Vesce d’hivers. Pour une plantation jusqu'à la fin du mois d’octobre. (cf. fiche Jachère)
Attention ! L’engrais vert ici s’entend en plantation tardive, et non pas sur les planches vides du potager. Si vous semez un engrais vert sur les planches vides du potager, il est important de laisser les plantes fleurir pour attirer les auxiliaires de cultures.
L’engrais vert sera fauché avant la floraison et laissé sur place quelques jours.
Il suffit ensuite de « griffer » la surface du sol pour amalgamer la matière organique à la couche superficielle du sol. Pailler à l’envie avec tout ce que vous trouverez de matières carbonées (pailles, feuilles mortes, roseaux secs, fougères, etc.…)

Paillage


paillage
L’idée du paillage est d’offrir au sol une protection la plus opaque possible :
La mise en place ressemble à une bonne recette de lasagne.
1 : On « nettoie » le sol de toutes les plantes en place, c'est-à-dire : on les coupe le plus ras possible du sol, tout en laissant leur débris végétaux sur place.

2 : Tuilage de cartons humides sur le sol. C'est-à-dire qu’on pose sur le sol des cartons* que l’on fait se chevaucher sur quelques centimètres afin d’être sûr de ne pas laisser passer de la lumière.

On humidifie le carton en place à l’aide d’un arrosoir muni de sa pomme.
* : Attention à ne pas utiliser n’importe quel type de carton ! Il faut du carton « brut », sans inscription à l’encre, non blanchi et non pelliculé de plastique ! (les meilleurs que j’ai trouvé sont ceux des magasins de meuble : de bonne taille, sans inscription et assez épais).

3 : Apport de matières végétales vertes de toutes origines : c’est le moment de se balader de ci de là, de repérer les endroits à orties, à fougères etc.… Vous avez trop de rumex dans votre terrain ? Utilisez ses grandes feuilles ! Elles sont pleines d’oligo éléments ! Enfin bref : récupérer tout ce que vous pouvez, n’hésitez surtout pas mettre un maximum de végétaux différents : la diversité créer la richesse !

4 : De nouveau paillage carboné (paille, fougères sèches, roseaux, etc.…)
Un bon paillage, c’est une bonne lasagne dont chaque couche à une raison d’être !

Fumure


Fumier d’animaux ou compost « vert », l’épandage automnal.
Cette technique demande un peu d’explication, car en fonction de la « maturité » de vos fumures, les effets attendus ne seront pas les mêmes !
Rappel : l’amendement est avant tout un processus long de digestion des matières organiques par le sol, pour le sol.
Mettre du fumier frais ou toute autre déjection animale non compostée ne rentre pas dans ce processus. En effet, l’épandage sur le sol de telles matières, entraine une action « flash » qui fonctionne comme l’ajout d’engrais chimique. C'est-à-dire que la matière azotée va se transformer en nitrate (entre autre) sous l’action d’une minéralisation rapide. Une telle pratique donne un coup de « boost » aux plantes, mais ne nourrit pas un sol !
fumure

Pour que l’apport de fumier agisse comme un amendement, Il faut pour cela qu’un travail de décomposition soit déjà enclenché (présence de certains micro-organismes). Le fumier sera donc prioritairement ajouté au tas de compost, qui lui pourra être utilisé « vert » ou non mûr. Un compost vert est un compost qui a commencé à mûrir, au moins 3 ou 4 mois, mais dont le processus n’est pas abouti. C’est un compost dans lequel il reste des vers de terre.
Le compost vert finira de mûrir sur le sol, à condition qu’il lui soit ajouté de la matière carbonée !
Ceci étant dit, pour procéder à cette fumure, on procède comme suit :

1/ On coupe les végétaux encore présents au ras de la terre.
2/ On épand la fumure (à grands coups de pelletés)
3/) On recouvre le tout de paille ou autre matière carbonée


Pour l’ensemble de ces 3 techniques, je vous conseille vivement de procéder à l’apport de poudre de roche pour aider au travail de vos touts petits jardiniers. Cet apport se fera juste après le fanage soit de la jachère soit des vegetaux encore présents, et avant le début de l’installation de la couverture.
La couverture est installée… Bonne nuit…et à la saison prochaine !
NB : Pour « réveiller » votre sol en douceur, il faudra veiller à enlever la couverture en fin d’hiver. Laisser le sol nu pendant au moins 2 semaines, le temps que les oiseaux puissent venir grappiller les différentes larves qui auront également profitées de la protection (limaces notamment…) Sans cela, ventres mous et autre « indésirables » risque de vous plomber le début de saison





retour au menuRetour à la liste des conseils




JePartageMonbureau.fr  JePartageMonGarage.fr  JePartageMonJardin.fr  untoitpourlesabeilles.fr
DesFleursDanslaVallee.fr  recuperation-essaim-abeilles.com  Contact webmaster  Mentions légales